La densification urbaine. Ses conséquences.


movilidad« Densification urbaine   – Quel choix de ville ? »

La densification urbaine est un concept qui consiste à faire vivre davantage de population sur un même espace urbain. C’est ainsi, par exemple, que lorsqu’on passe d’un quartier en habitat individuel à un quartier d’habitat collectif on effectue une densification urbaine. À différentes époques, la densification est présentée de toutes parts comme une nécessité, voire un progrès limitant les coûts, l’impact écologique, créant du lien social, notamment. C’est un des enjeux majeurs de la ville durable, qui doit lutter contre l’étalement urbain. La densification, qui est parfois un pendant de la désertification en d’autres lieux, peut néanmoins présenter des inconvénients pour la qualité de vie et surtout pour la santé des habitants exposés à une densification excessive. 

Question à laquelle Monsieur Daniel Manceaux, conseiller municipal de la ville de Montmorency,  répond dans cet article                                                    

**************************

  Avertissement.

La plupart des propos qui vont suivre ont été inspirés par des travaux scientifiques publiés. Afin de ne pas alourdir le texte, j’ai choisi de ne pas les citer en référence.

Le lecteur intéressé pourra trouver une abondante bibliographie dans l’ouvrage de synthèse que j’ai consulté : GABRIEL MOSER. PSYCHOLOGIE ENVIRONNEMENTALE. DE BOECK

 ____________________________

652x367-1Jadis combattu pour des raisons d’hygiène et de sécurité, le concept de densification urbaine revient en force.

Faire vivre davantage de population sur un même espace urbain : voilà le mot d’ordre. La densification urbaine est censée être la solution à tous les problèmes de démographie, d’urbanisme et d’écologie. Il existerait une densité radieuse ! Pourtant, les français se révèlent être plutôt réticents à cette idée et ce n’est peut-être pas tout à fait par hasard.

Il existe une relation entre l’Homme et son environnement. Toucher à celui-ci, c’est agir sur le comportement, les capacités cognitives, les émotions, voire sur la santé.

On ne peut pas ignorer cette réalité qui en fin de compte ne dépend pas tant de la culture que de la biologie.

Bien entendu, l’environnement pour l’Homme peut être favorable ou défavorable. Dans ce dernier cas, lorsqu’un individu perçoit son environnement comme anxiogène, menaçant pour son équilibre, de surcroit lorsqu’il a le sentiment de perdre le contrôle sur celui-ci, il va déclencher des comportements de protection nécessaires, inconscients, physiologiques, venant de la mémoire qu’une partie de son cerveau a stocké depuis la nuit des temps de l’évolution.

C’est précisément ce qui va se passer, comme nous le verrons, lorsque la densification est telle qu’elle attaque « l’espace personnel » du sujet. Cet espace imaginaire que nul ne peut violer.

logo_bruitConséquences et risques de la densification urbaine.

La densification urbaine, c’est tout d’abord beaucoup plus de nuisances.

-C’est plus de bruit. Plus de concentration humaine, c’est plus d’activité donc plus de bruit. Les conséquences sont connues : trouble du comportement, agressivité, atteinte des fonctions cognitives, altération de la santé.

  • C’est plus de pollution. Outre les effets non contestables sur la santé, la pollution semble selon certaines études diminuer les performances intellectuelles.
  • C’est une augmentation de la température. Plus de béton et de bitume, c’est moins d’espaces verts et donc une température plus élevée. Au même moment, il fait plus chaud à Paris qu’à Montmorency. Même si l’organisme tend à s’habituer, les effets de la canicule se font négativement sentir, principalement chez les personnes les plus fragiles.

insecuriteLa densification urbaine, c’est aussi comme nous le constatons déjà dans l’espace urbain actuel :

  • Plus d’incivilité
  • Plus de vandalisme
  • Plus d’insécurité

Certes, la ville de demain nous promet de résoudre tous ces problèmes grâce aux véhicules à hydrogène, aux bâtiments à énergie positive parfaitement isolés, aux murs végétalisés, à une vidéo surveillance efficace…..

#######

En attendant demain, il reste et restera une réalité bien plus importante et délétère : la densification de la population entraîne UNE ALTERATION DE LA FONCTION DE RELATION.

relation-f
ALTERATION DE LA FONCTION DE RELATION.

Les éthologues avaient déjà décrit que chez l’animal, des espaces surpeuplés provoquent, dans de nombreuses espèces, des troubles des fonctions sociales.

Chez l’Homme, toutes les études concordent : une densité élevée entraîne une altération de la fonction de relation aux Autres.

On constate des comportements :

  • De repli sur soi
  • D’indifférence à autrui
  • D’égoïsme
  • Un détachement et un désintérêt pour les Autres
  • Une diminution de l’aide à autrui. L’expérimentation ainsi que l’observation quotidienne le montrent. En cas d’agression sur la voie publique, la victime a d’autant moins de probabilité d’être secourue que la population autour d’elle est dense. Inversement, ses chances augmentent avec une diminution de la densité.

Nous sommes face à ce paradoxe. Plus les Hommes sont confrontés à une densité qui les rapprochent physiquement, moins ils rentrent en relation. Tout se passe comme s’ils se protégeaient d’une surcharge, d’un trop d’extérieur. La « réussite » de ce mécanisme défensif est d’ailleurs un moindre mal car dans le cas contraire, l’agressivité et la violence ne sont jamais loin.

POUR CONCLURE

Il est temps maintenant de revenir à dans notre bonne ville de Montmorency.

Montmorency, c’est 5,20 Kilomètres carrés et une population sensiblement stable depuis 1975 qui oscille autour de 21000 habitants. Cette densité apparait comme un point d’équilibre.

Certes, les forces conjuguées du pouvoir politique et de l’intérêt financier des promoteurs immobiliers peuvent faire augmenter cette constante, mais à quel prix !

« Le guide vert Michelin » comme en 1982, pourrait-il toujours décrire notre commune comme : « Cette charmante ville formée d’un noyau villageois entouré de propriétés luxueuses » ?.

Montmorency_-_Collegiale_Saint-Martin_vue_de_la_rue_du_TempleDéjà touchée par le trafic aérien, menacée par le BIP, Montmorency n’a pas besoin de densification et de bétonnage.

Gardons l’identité de notre ville. Protégeons son patrimoine. Défendons notre cadre de vie et la qualité du lien social.

 

MONTMORENCY TOUJOURS.

Daniel Manceaux.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Cadre de vie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s