Lycée – Fermeture intempestive

ob_8ee4df_ob-1ab59a-point-de-la-revolte

Devant l’attitude inadmissible des responsables du Lycée de Montmorency,

Nous postons un message

de parents d’élèves

« Remise des diplômes du Baccalauréat au lycée Jean-Jacques Rousseau de Montmorency
Samedi 19 novembre 2016 de 10h à 14h
Alors que mon fils Dorian et son père arrivent à 13h24 devant la grille du lycée, une femme sort du lycée et ferme d’une façon définitive et autoritaire la grille au nez d’un élève qui a failli se prendre la porte.
Mon mari Thierry Reale pose la question suivante à cette personne :
« Quelle est la raison de cette fermeture intempestive ? »
Réponse : « C’est terminé, revenez lundi avec la pièce d’identité de l’élève »
Or, d’une part le lycée devait fermer à 14h au vu de la convocation.
D’autre part, Dorian avait un devoir surveillé à Chaptal (Paris) ce samedi matin.
Il s’est précipité dans le train pour revenir sur Montmorency pour arriver à temps.
C’est inadmissible de mépriser des jeunes gens qui ont travaillé dur afin d’obtenir leur diplôme.
Nous désirons que cette missive soit diffusée très largement afin qu’elle remonte en haut lieu.
Bien rageusement.
Les parents et le récipiendaire.
Marie-Cécile Caron, Thierry Reale, Dorian Reale–Caron »

 

INVITATION

Logo MT_Relief_OK

SAMEDI 3 DECEMBRE

A 15 H 30

CONFERENCE  – DEBAT

cleber-bonato-reduit

La vieille dame, l’enfant et le hérisson:

Ecologie et voisinage à Montmorency

 Par Grégoire BIGNIER

 L’auteur, architecte, présentera une étude sur un petit coin de Montmorency pour tenter de comprendre comment l’écologie, le paysage et le jardinage ont un lien étroit avec les relations de voisinage.

Au restaurant « La Maison Montmorency »

8 r Carnot, 95160 MONTMORENCY

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Renseignements au 06 72 48 26 75

Microsoft Word - Document1L’Association « Montmorency Toujours ! » agit afin d’améliorer la qualité et le cadre de vie de notre ville sur le plan environnemental, social, citoyen et culturel. « Montmorency Toujours ! » est indépendante, apolitique et non confessionnelle.

image003

Une rentrée sous le signe de la colère !

5691265_8af094ae-fb3b-11e5-a4b1-f6e2213c45cf-1_1000x625Au mois d’avril 2016, les parents d’élèves des écoles maternelles et élémentaires de Montmorency se sont mobilisés pour demander le maintien des effectifs des ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) qui assurent la sécurité des enfants et contribuent à la communauté éducative ainsi que la gratuité des Temps d’activités périscolaires.

 Madame BERTHY a fait le choix d’ignorer la mobilisation des parents d’élèves. Depuis septembre, les TAP sont payants et 30 % des postes des ATSEM ont été supprimés.

 fotolia_9878220_xsDeux mois se sont écoulés depuis la rentrée des classes et nous constatons un mécontentement grandissant des parents d’élèves.

La réduction des effectifs des ATSEM a entrainé un manque d’encadrement des enfants de maternelle. Les enseignants sont débordés et doivent gérer seuls des classes de plus de 27 élèves de moins de 6 ans.

 Malgré les promesses de Madame Berthy, la qualité des Temps d’Activités Périscolaires (appelés TAP) n’a pas été améliorée. Les activités proposées relèvent toujours de la garderie : écrire les paroles d’une chanson, sports collectifs, danses latines, vagues projets artistiques …

 Les moyens mis à la disposition des directeurs de centre et de leurs animateurs sont toujours dérisoires alors que la facture mensuelle des parents d’élèves a augmenté de 10%.

 L’association «Montmorency Toujours ! » soutient l’école publique républicaine aux côtés des parents d’élèves.

 

Le street art

paris-urban-artA l’initiative de la mairie du 13 e arrondissement, les oeuvres de célèbres artistes urbains s’affichent sur les murs, de part et d’autre de la ligne 6 du métro.

Un Docteur House en carreaux de céramique, une Marianne en pochoir, de multiples peintures… Dans le 13e arrondissement, au sud de la capitale, les murs s’habillent souvent en couleur, celles du street art. Cet art urbain, né dans les années 1960, aura son musée à ciel ouvert, le long du tronçon aérien de la ligne 6 du métro, entre les stations Place d’Italie et Chevaleret. Baptisé « Street Art 13 », ce projet, mené par la mairie, offre des pans de bâtiments entiers à des artistes venus des quatre coins du globe.

photo-1445701-18Obey, Le Chat ou encore, plus récemment, le mosaïste français Invader sont au programme. En la matière, la mairie de l’arrondissement n’en est pas à son coup d’essai. Vivier du street art français, le 13e accueille plusieurs ateliers d’artistes célèbres. Miss.Tic, l’adepte du pochoir, y a établi ses quartiers il y a plus de 20 ans. En 2013, la Mairie et un collectif d’artistes ont investi la Tour 13, sur le front de Seine, pour en faire un musée ouvert un mois avant sa destruction. 25.000 personnes l’ont visité et apporté au quartier une publicité internationale. « Nous n’envisagions vraiment pas un tel succès », se souvient Jérôme Coumet, maire PS et féru du genre.

Au point de modifier le fonctionnement des services municipaux. Les prestataires en charge du nettoyage des trottoirs de l’arrondissement et de ses façades le savent : priorité est faite aux graffitis, réclames, pochoirs, mosaïques, stickers et autres formes d’art urbain. « Nous leur faisons confiance pour distinguer ce qui relève de l’art et ce qui est de la simple dégradation », explique le maire, qui est à l’initiative du musée à ciel ouvert.

Faire émerger les 8 oeuvres n’a pas été chose aisée. « Nous n’avions ni subventions de l’Etat, ni de la région, ni de la ville », constate Jérôme Coumet qui estime le coût de l’opération à « plusieurs dizaines de milliers d’euros ». Si l’arrondissement prend à sa charge les frais de transports, de bouche et de logement des artistes durant la réalisation des oeuvres, les partenaires privés sont essentiels.

imageOeuvre éphémère

Mécénat, aide logistique et participation en nature ont été nécessaires. A commencer par les surfaces où sont apposées les réalisations : elles ont été offertes gratuitement par les bailleurs sociaux. L’AP-HP, a même convié Invader à investir l’une des façades de l’hôpital Pitié-Salpêtrière. S’ils financent l’installation – échafaudages, bombes aérosols, etc. – ils n’en assureront pas l’entretien. Et pour cause : Street Art 13 est une oeuvre éphémère. Si beaucoup d’artistes acceptent l’invitation de la mairie, certains s’y refusent encore, comme Banksy. « Il souhaite sans doute que cet art reste subversif », avance Jérôme Coumet qui poursuit : « Les refus sont rares, Paris est une capitale des arts et offre aux artistes une visibilité internationale. » Mais la position des élus peut aussi être ambiguë. Alors qu’elle s’apprête à financer un projet de graffitis en hommage aux « Contes de la rue Broca », dans le 5e arrondissement, au nord, la mairie de Paris a détruit l’un des lieux les plus emblématiques de l’art urbain.

Les ateliers d’artistes de la rue Desnoyez et leurs façades bariolées seront remplacés par une résidence pour femmes. Pour atténuer les potentielles protestations de riverains, des consultations publiques sont organisées. Les artistes proposent trois esquisses, laissant le choix à l’exécutif de l’arrondissement et aux habitants. « Nous ne voulons pas créer de polémique », explique l’élu, à l’image de la ville de Bruxelles où, au mois de septembre, la pose d’une affiche représentant un vagin avait fait scandale.

Exceptionnel : un rendez vous avec une super Lune

Amateurs de phénomènes astronomiques, prenez le rendez-vous pour ce 14 Novembre afin d’observer la plus grande super Lune jamais vue depuis 1948.

super-lune
La plus grande Super-Lune du siècle sera visible lundi 14 novembre

Ce que nous verrons lundi 14 novembre, nous ne sommes pas près de le revoir. Et pour cause: la Super-Lune qui vient est annoncée comme la plus importante du siècle ! Explications.

schema-2-c51a8Ce phénomène de grossissement de la Lune a été baptisé périgée syzygie par les scientifiques. Il se produit chaque fois que la Lune, la Terre et le Soleil sont alignés alors que la Lune se situe du côté opposé de la Terre, comme indiqué sur cette animation :

la-nasa-a-annonce-une-super-lune-lundi-14-novembre-2016_width620

Concrètement, la lune se situera ce 14 novembre à 356 523 mètres de la terre au plus proche, contre en moyenne 405 504 mètres à son apogée.

En tant que tel, les Super-Lunes ne sont pas si rares. On en recense près de 4 à 6 par an. Mais en raison de l’alignement soleil, terre et lune, certaines Super-Lunes sont plus impressionnantes que d’autres, ce qui sera le cas de celle du 14 novembre.

La dernière fois qu’une telle configuration du ciel nous avait été offerte, c’était en 1948. Et, la prochaine fois, ce sera le 25 novembre 2034 ! Autant dire que ce lundi 14 novembre, mieux vaut jeter un oeil par sa fenêtre !

Rater ça serait plus regrettable que cette super Lune (extra super moon chez les anglo-saxons), sera particulièrement spectaculaire. À l’occasion de cet événement, notre satellite naturel semblera en effet 14% plus gros que d’habitude, mais aussi 30% plus brillant ! Normal : c’est à ce moment très précis qu’il sera le plus proche de nous.

Pour nous, en France, le phénomène sera le plus visible à 8h52 du matin. Il faudra donc lever les yeux au ciel pour y découvrir un astre lunaire un peu plus impressionnant que d’habitude.

Bref, le 14 novembre, nous avons tous rendez-vous avec la Lune ! A partir du moment où les nuages ne seront pas eux-même de sortie… 😉

Visionnez des super lunes d’exception (ici)