Le 9 Mai 1950: une petit graine d’Europe est semée.

Déclaration de Robert Schuman (Paris, 9 mai 1950) – Le 9 mai 1950, Robert Schuman, ministre français des Affaires étrangères, invite l’Allemagne et d’autres États européens intéressés à placer leur production de charbon et d’acier sous le contrôle d’une institution supranationale européenne. Le discours de Schuman n’ayant pas pu être enregistré le 9 mai 1950, le ministre devra ultérieurement se prêter à une reconstitution pour la postérité.

Nous sommes le 9 Mai 1950 dans le salon de l’horloge du quai d’Orsay. Il est 18h, Robert Shuman ministre des affaires étrangères, prend la parole au nom de la France.

« …. La France a agi et les conséquences de son action peuvent être immenses….Elle a agi essentiellement pour la paix. Pour que la paix puisse vraiment courir sa chance, il faut, d’abord, qu’il y ait une Europe. »

Robert Shuman va alors exposer un plan élaboré dans la plus grande discrétion par Jean Monnet commissaire au plan.

« Le gouvernement français propose de placer l’ensemble de la production franco-allemande de charbon et d’acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d’Europe. »

Cet appel trouvera sa concrétisation le 18 avril 1951 par la signature du traité instituant la communauté européenne du charbon et de l’acier. (CECA). Six pays viennent de poser les fondations de la future union européenne : L’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays Bas. Depuis, au fil des traités et des élargissements, l’Union Européenne se construit.

Aujourd’hui, l’Union Européenne traverse une grave crise de croissance. De plus en plus d’européens sont tentés par les sirènes du repli sur soi et de passer par pertes et profits plus d’un demi-siècle d’efforts.

Certes, l’Union Européenne soulève de nombreuses critiques justifiées. Elle doit se réformer, évoluer. La politique du pire n’a jamais été une bonne solution.

Le 9 Mai 1950, Robert Shuman exprime avant tout une volonté de paix. Depuis, dans l’Union Européenne, trois générations connaissent la paix. Une éternité pour des populations qui jusque-là vivaient toujours entre deux guerres et subissaient les conséquences effroyables, innommables de ces récurrents « orages d’acier » qui déchiraient le ciel de notre civilisation.

N’oublions jamais cependant, que la paix est un équilibre instable et que celle-ci n’est jamais définitivement acquise.

C’est pourquoi, nous devons poursuivre la construction d’une Europe protectrice :

– De la paix et de la liberté

– Du progrès et de l’humanisme

– De la civilisation européenne et de ses richesses

– Des identités nationales et régionales.

 

Le 9 Mai célèbre la journée de l’Europe dans toute l’Union.

 

A Montmorency, deux associations, le Comité de jumelage et l’Association montmorencéenne pour la promotion des échanges culturels entre jeunes (AMPECEJ) contribuent par leur action à faire vivre cet idéal européen.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Histoire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s